Sunday, 29 April 2012

Lundi, 30 avril 2012. Quatre problèmes avec (et cinq réponses à la) protection des consommateurs en matière financière au Kenya


Mettre l'accent sur... La protection des consommateurs, la crise financière, des services financiers et  la Journée mondiale des droits des consommateurs.

Michael Okumu de l'organisation membre de CI Youth Education Network (YEN), in Kenya, conseille aux consommateurs de bien se renseigner sur les produits et les services d'une banque avant qu’ils ne se fassent inscrire. 

L'ignorance est vraiment une maladie mortelle qui augmente la vulnérabilité des consommateurs. Les consommateurs non-informés  achètent des produits et services qui ne répondent pas  à leurs expectations  et  tranquillement, ou jamais, ne vont porter plaintes.

Le 15 mars, le monde a célébré de la Journée mondiale des droits des consommateurs (JMDC), une journée consacrée à souligner l'importance pour les consommateurs d’exercer leurs droits et responsabilités.
Au Kenya, la protection des consommateurs est encore inexistante avec très peu de mécanismes de recours et l'absence généralisée de la connaissance de ses droits comme étant un consommateur. Cela peut être aggravé par les lacunes de la prestation des services offertes par  les fournisseurs malhonnêtes.  Et les banques ne font pas d’exception. Souvent, les consommateurs ne reçoivent pas la  meilleure concession auprès d'une banque et ces dernières ne répondent pas efficacement lorsque le consommateur se plaint.

Voici quelques-uns des plus grands problèmes des consommateurs financiers en Afrique :

Accessibilité 
L'accessibilité est un problème réel en Afrique, où les consommateurs doivent souvent parcourir de longues distances des zones rurales pour obtenir un service quelconque. L'introduction des magasins dépôts a assoupli un peu ce  problème mais ils n’ont pas résolus  tous les problèmes relatifs à l'accessibilité. 

 Manque de guichets automatiques  (ATMs)
Guichets automatiques ne sont pas disponibles partout, ainsi refusant  aux consommateurs l’accès à leur argent et ainsi causant les consommateurs d'avoir à payer des taxes additionnelles pour retirer argent de guichets automatiques d’autres banques.  Les banques devront être plus innovatrices pour fournir des services abordables pour tous et partout.

Frais cachés
Frais cachés constituent  un autre grand problème pour le consommateur africain. Prendre des emprunts ou de profiter de certains services spéciales,  requiert prendre des précautions minutieuses par les consommateurs parce que, à long terme, les taux d'intérêt élevés s’additionnent  et beaucoup de consommateurs n'étaient  pas conscients de cela au début. 

Taux d’intérêt très bas
Intérêt sur l'épargne est un autre problème confronté  par les consommateurs. Certains consommateurs remettent  en question s’il vaut la peine d’épargner dans une banque, si le taux d'intérêt est donc si minime.  Même si l’introduction des services par téléphone mobile offrent une alternative pour économiser de l'argent plutôt que d’ouvrir un compte en banque (i.e. il n'y frais d'ouverture de compte, aucun frais de comptabilité, frais de déclaration de solde), il n’existe aucun intérêt avec ce service.

Les consommateurs devront faire tous par eux-mêmes pour rassembler toute information et éducation sur leurs droits et leurs responsabilités.  C’est dans ce cadre que Consumers International  (CI) a aidé des groupes de consommateurs en Afrique de l'Est en leurs éduquant sur les produits et services financiers et  ainsi a  produit un manuel sur l’éducation financière. 

Voici quelques conseils sur comment vous protéger :

Fait la cour de votre banque
Lors du choix d'une banque, les consommateurs doivent avoir une période de « parade nuptiale ». Collecter  le plus d’informations possible sur une banque estune exercice  très importante car ça vous donnera une idée sur le profil de cette banque en termes de stabilité, de réputation, de responsabilité sociale et de sa capacité. Tous cette information est  essentielle pour les consommateurs non seulement pour faire de bons choix, mais aussi pour se protéger contre toutes les éventualités. 

Évaluer des offres excitantes minutieusement
Les consommateurs doivent minutieusement évaluer des offres intéressantes et les prendre uniquement si elles leur conviennent. Consultation avec des amis ou de conseillers financiers serait un avantage supplémentaire pour s'assurer que vous choisissez le meilleur produit ou service.

Éviter les banques dont vous n'êtes pas sûr
 Il est également prudent d'éviter les banques nommé négatif que pourraient avoir éludé les taxes dans le passe, ou les banques avec un renouvellement  élevé de personnel comme cela pourrait signaler leurs querelles avec le Conseil d’administration (board), de vol ou de mal-traitement du personnel.

Éviter les banques qui sont en période de réduction des effectifs
Aussi éviter les banques qui seraient en train de réduire leurs réseaux. Souvent ils préfèrent de ne pas avertir leurs clients. 

S’informer sur le bureau des plaintes
Une bonne banque devrait avoir un bureau de plaintes réceptif avec un mécanisme complexe de redressement qui est accessible et responsive. 

Les consommateurs au Kenya doivent exercer leurs droits, en gardant à l'esprit que la nouvelle constitution fournit une protection, en attendant que la loi sur la protection des  consommateurs  soit  passée qui exploitera davantage les responsabilités et les droits des consommateurs. 

Et n'oubliez pas, si votre banque seulement semble bonne dans la publicité, il faut chercher une alternative plutôt que de se retrouver dans une relation qui ne fonctionne pas.


No comments:

Post a Comment